sciences participatives

Science participative et science collaboratrice en astronomie

Chacun, en fonction de ses compétences et de ces envies, peut participer à la découverte de l'Univers...

Nous mettons en place, au sein de l'association,  des cessions participatives sur des projets de sciences participatives pro/amateurs sur des projets dotés de protocoles

scientifiques.

renseignez-vous !

Extrait du numéro spécial de Ciel et espace de novembre 2014:

"GUIDE PRATIQUE DE LA SCIENCE PARTICIPATIVE EN ASTRONOMIE"

- " Les temps ont changé. Il y a seulement dix ans, pratiquer l'astronomie en amateur et participer en même temps à des découvertes semblait très difficile, voire impossible. avec l'éclosion des télescopes géants (ils sont dix huit d'un diamètre supérieur ou égal à 5 mètres), la multiplication des satellites observant dans toutes les longueurs d'onde, les immenses progrès de l'instrumentation et la mise en service d'une batterrie de télescopes automatiques surveillant le ciel en permanence, les occasions pour les mateurs de s'illustrer dansl'exploration du cosmos s'étaient sonsidérablement réduites.

Même les découvertes de nouvelles comètes ou astéroides leur échappait.

Mais l'histoire a changé. Les amateurs, eux aussi,, sont mieux équipés et ils peuvent aussi contribuer par des observations sérieuses à certaines études scientifiques.

Mais surtout parce que les scientifiques professionnels croulent désormais sous les flots de données à exploiter précisément à l'époque où chaque village de la planète peut se connecter à internet.

Or la multitude de citoyens de ce monde interconnecté constitue une ressource indispensable pour traiter, analyser les millions de spectres, d'images qui sortent en flux continu des grands systèmes observationnels, car,...il faut toujours des yeux pour comprendre les lumières célestes.

Ces yeux, capables de reconnaitres mieux qu'un logiciel la forme spiralée d'une galaxie, ou discriminer une dépression géologique à la surface de la Lune."...

Pour les autres, aguéris à l'observation, la photométrie, ou la spectrographie ou simplement doués. Equipés d'un matériel d'observation et d'analyse spécifique accessible désormais à l'amateur et lui permettant de "faire de la vraie science", il seront les collaborateurs, les suppléants aux professionnels en décuplant les moyens d'observation in situ. leurs données seront introduites dans les bases de données professionnelles. Et il n'est pas rare que, désormais, l'amateur collaborateur soit cité dans les publications professionnelles.

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×